Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /

Trois Quechas sur le balcon des Annapurnas

Après un superbe vol Kathmadou-Pokhara, 4 heures de minibus, et 2 heures de shaker dans une Jeep de fabrication indienne nous voilà arrivés à Tatopani, petit village au bord de la rivière Kali Gandaki

Sitôt arrivés nous descendons aux sources chaudes pour une trempette rapide : C’est très chaud (55°) mais quelle détente !

Le lendemain notre petite caravane (Jambu, notre guide, Angelo notre porteur et nous trois) longe la rivière, la traverse par un pont à câbles et commence à monter dans une vallée agricole.

La végétation est tropicale : riz cultivé en terrasses, hibiscus et bananiers près des habitations. Beaucoup de monde dans les champs, mais une grande partie des Gurungs (l’ethnie qui habite la région) vivent d’abord du tourisme : Toutes les demi-heures de marche environ, nous traversons soit des petites haltes bien sympas où sont proposées, boissons et repas aux voyageurs soit des groupes de lodges qui proposent tous la plus belle vue sur la montagne.

Après 5 heures 30 de marche, nous arrivons au village de Chitre où nous allons passer la nuit: de nos chambres la vue sur le Dhawalagiri est magnifique et le coucher, comme le lever du soleil inoubliables.

Le lendemain petite étape jusqu’à Ghorépani : Nous y arrivons un jour de fête et un groupe de musiciens et de danseuses donne un spectacle sur la place du village entourés par une bonne partie de la population qui reprend en cœur les chants accompagnée par les tambourins.

Après une courte nuit, réveil à 4 heures, puis nous essayons d’avaler une soupe à l’ail brûlante et nous partons dans l’obscurité rejoindre la longue file de trekkeurs qui grimpe les marches qui mènent à Poon Hill. Nous arrivons au sommet après une petite heure d’effort juste au moment ou les rayons du soleil commencent à éclairer la colline. Les sommets des Annapurnas s’éclairent progressivement et on s’aperçoit alors qu’on n’est pas tous seuls : 200 ou 300 trekkeurs bien emmitouflés mitraillent les sommets qui nous entourent ! Il ne fait pas chaud, l’herbe au sol est givrée, mais heureusement dans un petit abri des boissons chaudes sont proposées aux photographes.

Aussitôt redescendus à Ghorépani, nous reprenons le trek. Des volées de marches successives nous permettent de nous hisser sur un balcon à 3250m (point culminant de notre petit trek) d’où nous pouvons voir les sommets des Annapurnas en train de se couvrir de nuages, en bas Ghorépani et de l’autre coté de la vallée la colline de Poon Hill ou nous étions à l’aube. Le sentier se poursuit dans une foret de rhododendrons géants et après une descente et une petite montée nous arrivons dans le village de Dharapani.

Le lendemain longue descente dans la foret, traversée de la rivière sur un pont de câble et après une rude montée nous arrivons à Chomrung où nous avons prévu une journée de repos.

Dans ce gros village il y a une forte affluence car ceux qui montent au camp de base de l’Annapurna croisent ceux qui en descendent, ceux qui font le tour des Annapurnas… C’est une vraie tour de Babel où chacun raconte son aventure, et c’est là qu’on nous explique que les français sur les treks sont faciles à reconnaître car ils portent tous des vêtements siglés Quechua ! Bon c’est vrai que ce jour là nous aussi étions en Quechuas.

Le reste de notre trek a été bouclé en 2 jours et demi via Landruk et Potana puis une forte descente sur Phedi où nous croisons ceux qui attaquent leur treck et dans le sens  de la montée c’est raide !

Le temps a été superbe pendant cette deuxième quinzaine d’octobre: le matin très clair, les sommets se couvrant progressivement en début d’après midi avec parfois quelques gouttes en fin d’après midi

Le plus étonnant c’est que de Tatopani à Potana on n’a pas entendu un moteur : Pour l’agriculture tout se fait à la main (plantation, récolte…) sauf le labourage qui est réalisé avec l’aide de bœufs, les transports se font à pied et toutes les marchandises sont portées à dos d’homme mis à part quelques caravanes d’ânes croisées ça et là.

Un grand merci à Jambu et Angelo qui ont été des intermédiaires extraordinaires pour nous faire rencontrer cette population. On a pu notamment apprécier le millet, base de la nourriture des Gurungs sous toutes ses formes : en purée (pateux !), en beignet (coriace !), en alcool (fort !). Merci aussi pour nous avoir emmenés dans des lodges où le confort était parfois très spartiate mais la cuisine toujours bonne.

Et enfin merci à la Compagnie des Guides de Kathmandou pour l’organisation de ce séjour, on pense déjà au prochain trek au Népal !

Daniel Barthes (daniel.barthes@free.fr)

 

Partager cette page

Repost 0
Published by

Vos envies sont notre passion.

Envie de changer d'air, de prendre de l'altitude ; envie de découvrir et de connaître d'autres civilisations et d'autres cultures ? Vous vous souciez de le faire en accord avec les populations rencontrées...

Envie de rêver d'autres horizons ; envie d’expéditions, de trekkings au Népal ; envie de pratiquer vos activités montagnes préférées en toute sécurité avec un personnel qualifié ? Vous avez besoin d'une organisation française et d'un encadrement professionnels pour découvrir l'Himalaya (Ladakh, Zanskar, Nubra, Rupsu, Tibet) ?

Quelque soit votre niveau, vos attentes, vos rêves, ne vous posez plus ces questions, la Compagnie des Guides de Katmandou vous propose des programmes tout compris ou à la carte.

Découvrez les et partez en bonne Compagnie.

 

logo CGK

 

La Compagnie des Guides de Katmandou

Recherche

Aidez nous à vous aider

Vos questions, nos réponses peuvent intéresser d'autres personnes...
Soumettez-nous les !
himalco@gmail.com

Témoignages & Descriptifs