Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 janvier 2009 6 17 /01 /janvier /2009 03:32

Tout comme la voiture a besoin de bons pneus pour rester sur la route, le trekkeur a besoin de bonnes chaussures pour avaler du dénivelé sans se meurtrir ou se blesser (ampoules, ongles bleus, chevilles douloureuses, engelures, points de compression, de contact,…). Pensez que la chaussure est également un élément de votre sécurité. N’hésitez pas à investir dans du bon matériel. Il vous le rendra bien sur les sentiers.

 

La semelle  

Elle devra être dessinée de reliefs afin d’adhérer aux différents types de terrain (terre, boue, rocher, neige, gravillons, sable, herbe). Lors de l'assemblage de la chaussure, elle pourra être montée rigide, souple, amortissante, collée ou cousue. Rendons hommage au précurseur Vitale Bramani qui inventa pour votre sécurité la fameuse semelle Vibram et tous ces dérivés.

 

La tige

Basse, vous gagnerez en souplesse au niveau de la malléole et en poids mais votre cheville ne sera pas protégée lors de passage dans des éboulis ou sur des terrains en dévers. Vous aurez une plus grande sensation de liberté.

Haute, vous serez mieux protégé et votre tenue sur le terrain sera meilleure. La chaussure est un peu plus lourde à porter mais la sensation de sécurité qu’elle procure est grande.

 

Matériaux

Cuir, il est respirant, s’adapte parfaitement, après l’avoir mis plusieurs fois, à votre pied. Associé à une membrane Gore Tex ou micropore, il devient imperméable. Inconvénients : Il est plus lourd, nécessite de l’entretien, sèche difficilement. Il est plus cher également.

Synthétique, d’un design plus moderne, la chaussure gagne en légèreté. Il est respirant, associé au Gore Tex ou au micropore il devient imperméable. Il est moins solide que le cuir mais sèche plus rapidement.

 

Semi rigide ou souple  

Tout dépend du terrain que vous allez fréquenter. Sur un sentier sans neige, ni dévers, ni éboulis, les chaussures souples seront parfaites. Idéales pour un Balcon des Annapurna, un Langtang ou sur les escaliers du Sanctuaire des Annapurna, si la neige n’est pas au rendez vous et s’il ne fait pas trop froid. Pour le Ladakh, Zanskar et Tibet, en été, la plupart des trekkings se font sur de bons sentiers secs et relativement sans piege, elles feront parfaitement l'affaire.

Sur des terrains plus montagne avec neige, éboulis, dévers, rien n’égalera des chaussures semi rigides qui vous procurerons une parfaite stabilité avec la possibilité d’y adapter des crampons si nécessaire.

 

Que choisir ?

Il faut avant tout que la chaussure vous aille comme un gant. Trop petite, vous aurez les ongles bleus, les orteils meurtris après chaque descente et les chocs en pointe seront un calvaire. En cas de froid, vous risquez de ne pas pouvoir vous réchauffer les pieds, les orteils étant bloqués de tout mouvement.

Trop grande, vous risquez les frottements qui provoqueront des ampoules. Vous devrez les serrer fortement pour stabiliser votre pieds à l’intérieur au risque de bloquer la circulation sanguine et de provoquer des engelures, voir plus.

Question matériaux, c’est vous qui le décidez. Le cuir est plus naturel et a ses inconditionnels, le synthétique est plus léger, plus "joli" et nécessite moins d’entretien. N’hésitez pas à passer un long moment lors de l’essai en magasin. Essayez-en plusieurs et questionner le vendeur, il vous conseillera sur les qualités et les défauts de chaque modèle.

Les qualités calorifiques des 2 matériaux sont aujourd'hui à peu près analogues. Optez pour une chaussure respirante pour éviter une trop importante condensation générateur de froid et d'odeurs.
Attention, aucune chaussure (à part les bottes en caoutchouc) ne sont étanches à 100%, elles sont imperméables jusqu'à un certain point.

Ne partez jamais avec des chaussures neuves. Cassez-les avant pour éviter les points de contact douloureux.

Il est inutile de mettre 2 paires de chaussettes, vous risquez de causer des échauffements synonymes d’ampoules.

Les guêtres ou stoptout sont mieux adaptés aux tiges hautes.

Les semi rigides sont plus adaptées au port de crampons.

 

Que prendre en trekking ?

J’utilise au Népal, quand jaccompagne, des chaussures tige haute, semi rigides pour tous les types de trekking. Après avoir longtemps utilisé le cuir, j’essaie cette année le synthétique. Peut-être reviendrais-je au cuir ? J’emporte aussi une paire de jogging pour la détente des orteils à l’arrivée et une paire de tongues pour la douche. Pour le Ladakh, Zanskar et Tibet, normalement une paire de chaussures de type "trail" (course à pied en montagne) et des tongues, mais tout dépend de la saison et de la marche envisagée.

Pour plus haut, des chaussures composites cuir & synthétique. Les coques plastiques sont à remiser  avec les antiquités (manque de souplesse, transpiration,…).

 

Bonne marche

 

Le Yeti

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Yeti
commenter cet article

commentaires

Vos envies sont notre passion.

Envie de changer d'air, de prendre de l'altitude ; envie de découvrir et de connaître d'autres civilisations et d'autres cultures ? Vous vous souciez de le faire en accord avec les populations rencontrées...

Envie de rêver d'autres horizons ; envie d’expéditions, de trekkings au Népal ; envie de pratiquer vos activités montagnes préférées en toute sécurité avec un personnel qualifié ? Vous avez besoin d'une organisation française et d'un encadrement professionnels pour découvrir l'Himalaya (Ladakh, Zanskar, Nubra, Rupsu, Tibet) ?

Quelque soit votre niveau, vos attentes, vos rêves, ne vous posez plus ces questions, la Compagnie des Guides de Katmandou vous propose des programmes tout compris ou à la carte.

Découvrez les et partez en bonne Compagnie.

 

logo CGK

 

La Compagnie des Guides de Katmandou

Recherche

Aidez nous à vous aider

Vos questions, nos réponses peuvent intéresser d'autres personnes...
Soumettez-nous les !
himalco@gmail.com

Témoignages & Descriptifs